Allier passion et études pour Lucie, la basketteuse au BCFD

Lucie du BCFD essaye de marquer

Dribbler, marquer et faire gagner son équipe : telle est la devise de Lucie. Cette basketteuse de 19 ans originaire d’Isère est une joueuse du Basket Club Faverges Dolomieu depuis ses 6 ans. L’équipe de l’AuRA des Sportives l’a rencontrée.

Lucie est fière d'elle avec son diplôme de super joueuse de basketball
 © Didier Chemier

J’aime la stratégie de jeu mise en place par le coach avant et pendant le match

Lucie est une étudiante de 19 ans en L2 de Mathématiques-Informatique en International à Grenoble. Cette passionnée de basketball en fait depuis qu’elle a 6 ans. Elle pratique le basket 5×5 dans le club de son village d’origine : le BCFD (Basket Club Faverges Dolomieu). « J’aime l’esprit d’équipe sur le terrain et hors du terrain, la compétition, le fait de se dépasser pour le groupe. Mais aussi la camaraderie en dehors du terrain (entre coéquipières et souvent avec les adversaires lors des après-match). J’aime aussi la stratégie de jeu mise en place par le coach avant et pendant le match. Et bien sûr j’aime gagner… » confie-t-elle.


Depuis qu’elle est étudiante, sa routine de basketteuse a légèrement changé. Elle ne peut plus participer aux deux entraînements par semaine du BCFD (Faverges-de-la-Tour étant à une cinquantaine kilomètres de Grenoble). Cependant, elle a trouvé une alternative pour toujours avoir du temps pour son sport préféré. Pratiquer le basket 3×3 au sein de son université. Passer du 5×5 au 3×3 lui permet de travailler sur sa vitesse et sa rapidité. Elle trouve que la circulation du ballon entre coéquipières est beaucoup plus rapide. Malheureusement, avec la crise sanitaire, les entraînements grenoblois sont à l’arrêt. Elle doit donc se contenter de son seul entraînement hebdomadaire dans son club natal.

Dans le sport, il faut oser essayer

Quand elle n’est pas sur le terrain, Lucie est animatrice. L’été, elle encadre des colonies de vacances où le sport est toujours de la partie. Elle a un très bon relationnel avec les enfants et aime transmettre. C’est donc tout naturellement qu’elle souhaite devenir professeure de mathématiques.
À côté du basket, Lucie suit beaucoup l’athlétisme. Par exemple, elle est très admirative du parcours de l’athlète Mélina Robert-Michon. « Elle arrive à allier la vie de famille et la compétition de haut niveau. C’est une iséroise, elle a été licenciée au club d’athlétisme de Bourgoin-Jallieu. Elle a ramené une médaille d’argent à la France au JO de Rio en 2016 en lancer de disque. Elle a toujours été persévérante, ce qui lui a permis de réaliser de très bonnes performances tout au long de sa carrière. » détaille-t-elle.
Mais Lucie aussi est persévérante et peut être fière d’elle. Par exemple, elle a participé à la finale départementale en 2019 avec son équipe U18F. La victoire n’était peut-être pas au rendez-vous mais la basketteuse en garde un très bon souvenir.

Lorsqu’elle pense à l’avenir, Lucie aimerait continuer à se dépasser et à contribuer à faire monter son équipe en première division départementale. Aujourd’hui, elle n’a qu’une seule envie : retrouver ses coéquipières et ses adversaires sur le terrain des compétitions.

Pour finir, Lucie a un message pour toutes les personnes qui veulent se mettre au sport. « Il faut oser essayer, parce que le sport apportera toujours quelque chose de positif dans la vie. Le plus dur c’est de commencer, mais une fois qu’on y est : ça devient addictif. »

Dans le même style

Suivez-nous sur Instagram