Chloé, la surfeuse et cavalière iséroise

Chloé sortant de l'eau avec sa planche de surf

En 2018, alors que Chloé vient de subir une opération à cœur ouvert à seulement 13 ans, elle s’empresse de retrouver le goût et les couleurs de la vie grâce au sport. L’équipe de l’AuRA des Sportives l’a interrogée.

J’avais 7 ans et je venais de remporter ma première compétition, j’étais fière de moi

Chloé est une lycéenne de 16 ans en première au lycée Elie Cartan à La Tour-du-Pin. Elle pratique de l’équitation au Haras de la Frette à Saint-Sorlin-de-Morestel. « L’équitation ? C’est un sport que j’ai tout de suite apprécié » confie-t-elle. En effet, la jeune fille a très vite trouvé une complicité avec les chevaux. Elle apprend à trotter sur un poney à l’âge de 4 ans en club et se souvient de sa première compétition qu’elle a remportée à l’âge de 7 ans. Au fil des années, elle continue à progresser pour atteindre un niveau galop 4 en 2017.

Mais alors qu’elle attrape la grippe, les médecins lui trouvent un problème au niveau du coeur. La machine médicale se lance : rendez-vous médicaux avec différents cardiologues et c’est une opération à cœur ouvert qui est programmée. Chloé a 13 ans à ce moment et ne comprend pas tout ce qui lui arrive.
Une intervention chirurgicale aussi lourde implique une rééducation du coeur et c’est une pause dans l’activité sportive de l’adolescente.

« Pendant l’opération, j’avais une machine qui avait remplacé mon coeur. Le risque principal était que mon coeur ne reparte pas et qu’une bulle monte au cerveau. Ensuite, j’avais le coeur d’un nouveau né. Il devait s’adapter à mon nouveau rythme. C’était très difficile de ne plus pouvoir faire de sport. Mais j’ai puisé ma force dans mon caractère de sportive pour aller au-delà des douleurs. Je le dis clairement : le sport m’a sauvée » assume-t-elle. En effet, en pensant aux séances de sport qui l’attendent, Chloé fait de gros efforts et se rétablit rapidement.

Le sport permet de se surpasser, d’évacuer son stress, ses peurs et ses craintes

Près de 3 ans après son opération, Chloé a retrouvé toutes ses forces. Elle a repris l’équitation qu’elle pratique toutes les semaines en club. Or, cette cavalière ne se résume pas à l’équitation. Elle est également passionnée des sports aquatiques. Ce n’est pas pour rien si la lycéenne passe toutes ses vacances d’été à surfer sur la côte Vendéenne. « J’ai commencé le surf à 7 ans en faisant mes premiers cours avec une école de surf. Mais ce que je préfère c’est le bodyboard. Je trouve qu’il y a beaucoup plus de sensations car je prends énormément de vitesse dans le tube » détaille-t-elle.


Pour elle, le sport est un anti-stress et un moyen de se surpasser. « L’été dernier (en août 2020), je me souviens que je suis allée dans l’océan avec mon bodyboard alors qu’il y avait des vagues déchaînées. Mais je n’ai pas eu peur, le sport m’a permis de l’affronter. J’avoue que sur le moment j’ai cru que j’allais mourir car la vague était énorme. J’étais la seule à être partie avec cette vague. Quand je suis sortie de l’eau, tout le monde m’a applaudie sur la plage. Un moment qui restera longtemps gravé dans ma mémoire » explique-t-elle.

Pour finir, Chloé a un message pour toutes les personnes qui veulent faire du sport : « Je crois qu’on ne se rend pas assez compte de l’effet bénéfique que procure le sport. Alors lancez-vous ! Regardez le bienfait du sport sur mes problèmes de santé. Alors même si j’ai des soucis en ce moment et que je ne suis pas en grande forme, j’essaye de garder en tête toutes mes performances. Je ne peux que vous conseiller de sortir vous aérer et vous défouler pour remplir votre boîte à souvenirs »

Dans le même style

Suivez-nous sur Instagram