Une équipe de France d’aviron à bloc pour la Coupe du Monde

Photo du quatre de couple féminin en aviron pour la Coupe du Monde d'aviron

Vendredi et samedi se tenait la Coupe du Monde d’aviron sur le lac Jarun. Et l’équipe Française a montré qu’elle était l’une des meilleures mondiales. En effet, avec huit finales enchaînées et sept médailles remportées, le camp tricolore a excellé.

Photo de deux rameuses de la Coupe du Monde d'aviron
© Photos de la FFAviron / Eric Marie

Médaille d’or pour la Haute-Savoyarde Laura Tarantola 

Tension sur le lac Jarun le week-end dernier. Les meilleurs rameurs et meilleures rameuses du monde s’affrontaient. Ils n’avaient qu’un objectif en tête : décrocher la tête du podium de la Coupe du Monde. Du côté des tricolores, les performances étaient incroyables. Par exemple, Laura Tarantola, la rameuse originaire d’Annemasse a brillé avec sa binôme Claire Bové. Elles ont littéralement dominé la finale du deux de couple poids léger. Elles ont franchi la ligne d’arrivée avec plus de 15 secondes d’avance sur le bateau Biélorusse. Les deux Françaises remportent ainsi la médaille d’or de cette première étape de la Coupe du Monde d’aviron.

On a fait une super course, c’est bien de pouvoir revenir, de voir où on en est, et ça fait plaisir de le faire comme ça

Commentaire de Laura Tarantola sur FF Aviron

Médaille d’argent pour la Grenobloise Emma Lunatti

Par ailleurs, les tricolores Hélène Lefebvre et Elodie Ravera-Scaramozzino ont remporté la médaille d’argent avec le deux de couple. Elles n’ont pas réussi à distancer les Lituaniennes.
Du côté du quatre de couple féminin, le très bon niveau était aussi au rendez-vous. En effet, la Grenobloise Emma Lunatti a livré une super course avec ses coéquipières Marie Jacquet, Violaine Aernoudts et Margaux Bailleul. C’était leur première compétition dans cette composition. Une première compétition qui ne les a pas empêchées d’aller chercher la médaille d’argent
Désormais la prochaine étape de la saison d’aviron est Lucerne pour décrocher les premières sélections pour les JO de Tokyo.

Notre course s’est bien passée, mais il nous reste encore du travail pour être meilleures. On est galvanisées, il nous reste des réglages à faire, mais l’objectif c’est Lucerne

Propos d’Emma Lunatti

Dans le même style

Suivez-nous sur Instagram